spectacle TALON D'ARGILE

Menu

Durée : 60 minutes

Inspiré de l’œuvre du sculpteur Rodin

Entre les mains de l’artiste, Petit Homme naît de l’argile. Profitant de l’absence du créateur, il se lance à l’aventure dans les dédales de l’atelier, entraînant Colosse avec lui.
Une tendre complicité s’installe entre eux, alors que tout autour s’anime, s’agite et se confronte :
Petits Gros intrépides, Grands Maigres batailleurs, Abattis délurés et autres drapés sournois...
c’est de surprise en surprise que Colosse, d’apparence fier et solide, découvrira son talon d’Achille

Et si les sculptures vivaient ?

« le Talon d’Argile » est né de cette interrogation.

Exploiter cette idée par le biais de la marionnette et créer ainsi des passerelles entre Arts Plastiques
et Théâtre, tels sont les enjeux de départ.

Ce sont des artistes comme Rodin, Claudel, Giacometti et Ousmane Sow qui ont nourrit ces motivations.

Ainsi, s’inspirant de la sensibilité profondément humaine de leurs œuvres, «le Talon d’argile » ouvre sur un univers imaginaire autonome.

La création du spectacle

Mise en scène : Gaëlle Boucherit & tous les comédiens

Ecriture : Pascale Hédelin

Dramaturgie : Barbara Tannery

Marionnettes : Famille Burattini

Le Musée Rodin

Le Musée Rodin soutient la compagnie Théâtre d'image(s),
artistiquement et scientifiquement.

Remerciements à la documentaliste, Odile Aumigny-Barbier
et

Alexandre François du Service Culturel.

" Suivant l'exemple de Rodin qui voulait abriter le mouvement dans son oeuvre, Gaelle,
avec une profonde conviction et la sincérité de ses mots, fait bouger les sculptures
d'un atelier imaginaire pour nous faire voyager dans la mythologie et les émotions qu'elle nous livre.

Elle nous fait rêver ."  Alexandre François

Entretien avec Frédérique Leseur, responsable du service Culturel du Musée Rodin.

Thérèse Bouveret : Comment la collaboration avec Gaëlle Boucherit et le Musée Rodin est-elle survenue pour la mise en place du spectacle ?

Frédérique Leseur : Gaëlle Boucherit est venue au Musée Rodin pour s'imprégner de l'atmosphère si particulière qui entoure les oeuvres du sculpteur.

Nous avons essayé de lui offrir un accueil qui lui permettait de s'immerger entièrement dans l'univers de Rodin : après avoir longuement observé les oeuvres présentées à l'Hotêl Biron, elle a visité le Musée de Meudon et la Villa des Brillants; elle a aussi découvert, avec beaucoup d'intérêt, quelques-unes des richesses que détiennent les archives.

T.B. : La façon d'aborder l'oeuvre de Rodin vous a-t-elle parue juste ?

F.L. : Gaëlle Boucherit a très bien perçu en Rodin le travailleur infatigable, cet homme qui sans cesse reprend le travail de modelage... Le point de départ du spectacle se situe d'ailleurs dans un atelier et on a le sentiment que le secret de la création va nous être révélé sur scène. On est presque déçu de devoir quitter ce cadre magique, mais un autre univers nous attend !

T.B. : Quel est le lien entre le Musée Rodin et le spectacle ?

F. L. : Il est évident qu'après avoir vu un spectacle dans lequel le travail du sculpteur est évoqué, où des marionnettes sont des allusions à certaines sculptures de Rodin, on a envie de pénétrer plus avant dans la découverte de l'univers de cet artiste : par la lecture, par un atelier de sculpture, par un travail en classe...

En ce qui nous concerne, en temps que service culturel du Musée Rodin, notre mission est d'élaborer des activités variées, adaptées à la diversité des publics et des demandes, mais toutes fondées sur cette expérience irremplacable qu'est la rencontre directe avec l'oeuvre de l'artiste.

Nous proposons au jeune public une approche directe et sensible des créations de Rodin, qui peut être suivie d'une initiation aux techniques de la sculpture lors d'un travail en atelier.En comprenant les gestes de l'artiste, on apprend à l'aimer.

 

propos receuillis par la journaliste Thérèze Bouveret - Paris